Elfie Martel

Elfie MARTEL

Le sabre en famille

Elfie MARTEL
Le sabre en famille

portraits

La petite sœur devenue championne

Elfie Martel manie le sabre, comme sa grande sœur, Lila. C’est que du haut de ses 6 ans, Elfie a voulu faire comme son aînée. Ce fut une excellente idée puisqu’elle a aussi été sacrée championne de France des moins de 20 ans par équipe en juillet 2023 à Charleville-Mézières.

Certes, Elfie était remplaçante mais, tout sportif de haut niveau sait que ce rôle de l’ombre est primordial pour la réussite des titulaires : il faut se dépasser à chaque entraînement pour offrir la meilleure opposition au titulaire, lui permettre de ressentir les meilleures sensations, de vivre l’intensité du jour J à chaque moment de la préparation.

Il faut également répondre présent le jour de la compétition : il faut être la première supportrice, faire vivre l’esprit d’équipe pour galvaniser les titulaires. Surtout, il faut se tenir prêt en cas de blessure ou d’empêchement d’un des titulaires. C’est un autre stress qu’il faut aussi savoir gérer et transformer en énergie positive pour l’équipe.

L’escrime, un art de vivre

Frustrant ? Assurément, car Elfie aimerait « tirer » au côté de sa sœur ! Car l’Auxerroise est une battante, qui veut tout gagner. Le sabre, plus qu’une passion, c’est un art de vivre qu’elle a chevillé au corps. Le mental est omniprésent. Quand on ne travaille pas sa technique, on y pense, on y réfléchit, on se projette.

De l’aveu d’Elfie, l’année écoulée a été difficile. Elle est remplaçante car elle est descendue de l’équipe 1 à l’équipe 2. La sabreuse reconnaît que passer de cadet à junior a été un gap important. Sortir des pas de sa grande sœur qui a quitté, du fait de l’âge, le Pôle France Relève puis s’est envolée pour l’Italie afin de poursuivre ses études, a certainement joué.

C’est ainsi ! Elfie ne peut revenir en arrière. Elfie regarde devant, pense à l’après, savoure d’avoir faire partie de l’aventure de Charleville-Mézières. Son titre de championne de France est la récompense d’efforts fournis depuis qu’elle est toute petite, de sacrifices qui l’ont notamment fait partir du domicile familial à 15 ans.

Comme Lila, mue par cette passion commune, elle s’est entraînée dur depuis son plus jeune âge. Au club de l’USC Monéteau Escrime, puis à la section sportive du collège Saint-Joseph d’Auxerre, sous le regard bienveillant et exigeant de Beata Zold.

Les week-ends de compétitions s’enchaînent, alternant victoires et défaites, joies et remises en cause. Toujours avec cette idée ancrée en elle que chaque moment, chaque instant passé sur la piste à préparer sa botte, son attaque, à réaliser une parade doit être un apprentissage ! Il n’est pas question de faire un match pour faire un match : chaque compétition doit donner lieu à un débriefing pour en tirer des conclusions constructives.

Compétition et haut niveau

En 2021, à 15 ans, Elfie intègre à son tour le Pôle France Relève à Orléans. Au bonheur de vivre pleinement sa passion, s’ajoute le plaisir de vivre à nouveau avec Lila qui s’y entraîne depuis deux ans déjà.

Aujourd’hui, Elfie est licenciée au club de Strasbourg. Elle y côtoie Sarah Balzer, meilleure sabreuse mondiale en 2023 et médaillée d’argent aux Jeux Olympiques de Tokyo. Le club de Strasbourg offre une bonne ambiance. Avec Sarah Balzer qui se prépare pour les Jeux Olympiques de Paris, Elfie est dans une dynamique nouvelle.

Lorsque l’on goutte au haut niveau, on ne veut plus le quitter.

Le dépassement de soi devient une ligne de conduite à laquelle il faut se tenir au quotidien. Les objectifs sont posés, il faut les atteindre.

En ligne de mire, les Jeux Olympiques de 2028 à Los Angeles. Elfie y croisera peut-être le fer avec Lila qui, jusqu’à présent, à remporter toutes les confrontations. Comme à chaque match opposant leurs deux filles, les parents d’Elfie et de Lila sortiront de la salle en souhaitant à chacune de donner le meilleur de soi. Et nous, Icaunais, devant notre poste de télévision, nous nous réjouirons de les retrouver dans la cité des anges californienne portant les couleurs françaises dans le plus grand évènement sportif mondial.

Pour l’heure, Elfie s’entraîne durement et travaille son renforcement musculaire, pour parfaire son jeu de jambes. Elfie se concentre aussi sur ses études. Après un bac scientifique, la jeune femme est en classe préparatoire pour devenir ingénieur.

Dans la famille Martel, la passion, l’excellence et la rigueur se vivent sur la piste comme dans les études.

Articles connexes
RELAIS DE LA FLAMME YONNE – ETAPE 54 – PHOTOS OFFICIELLES

RELAIS DE LA FLAMME YONNE – ETAPE 54 – PHOTOS OFFICIELLES

RELAYEURS DE LA FLAMME OLYMPIQUE – Etape 54 Yonne – « Le sport est bien affaire de frissons. »

1080 720 Yonne 2024
TOUS LES RELAYEURS DE L’YONNE

TOUS LES RELAYEURS DE L’YONNE

RELAYEURS DE LA FLAMME OLYMPIQUE – Etape 54 Yonne – « Le sport est bien affaire de frissons. »

1049 726 Yonne 2024
Agenda
La Flamme de Saint-Fargeau : Parcours à Vélo

La Flamme de Saint-Fargeau : Parcours à Vélo

Jeudi 11 juillet à SAINT-FARGEAU

2560 1467 Yonne 2024
Ensemble vers 2024 – PONT-SUR-YONNE

Ensemble vers 2024 – PONT-SUR-YONNE

Samedi 06 juillet 2024

1810 2560 Yonne 2024
2560 1280 Yonne 2024
Partager l'article