ÉCONOMIE

Économie

Département essentiellement rural, aux paysages dessinés depuis des siècles par la culture viticole et céréalière l’Yonne offre, à première vue, l’image d’un territoire à l’économie presque exclusivement agricole. Mais, si ses vins trônent fièrement sur les tables du monde entier et que sa production agricole est d’une grande richesse. La plus grande partie de son économie réside dans les services, le commerce et l’industrie ».

Cette diversité des acteurs économiques, répartis sur l’ensemble du territoire, permet à l’Yonne d’être une terre attractive.

Doté d’un maillage routier, des réseaux ferroviaire et fluvial performants qui relient toute l’Europe, l’Yonne accueille tous les entrepreneurs en quête d’un cadre
dynamique avec des équipements modernes pour le succès de leurs projets.

Chaque année, se sont en moyenne 3 000 entreprises qui se créent dans l’Yonne. Agriculture, industrie, commerce, tourisme, artisanat, services… l’économie icaunaise est forte de la variété de ses activités qui font sa richesse.

L’Économie
dans l’Yonne

 
Une vitalité qui allie héritage et modernité

Une terre de terroirs  

Avec 66 % de terres agricoles et des vins qui font sa renommée dans le monde entier, le Département de l’Yonne affiche fièrement son identité rurale. Ses 4 300 exploitations agricoles et leurs 12 256 employés proposent une diversité de denrées alimentaires à tous les gastronomes amateurs de produits de qualité. Les agriculteurs icaunais cultivent la vigne, les céréales, des fruits, des légumes et élèvent bovins, volailles, porcs et, bien sûr, les fameux escargots de Bourgogne. Parmi les productions locales les plus appréciées, on compte la cerise, la pomme de terre, le concombre, la lentille, le miel et la confiture ainsi que des fromages de caractère avec le Chaource, le Soumaintrain, le Saint-Florentin et le Délice de Bourgogne.

Mais c’est surtout par sa viticulture que se distingue l’Yonne avec les vignobles de Chablis, de l’Auxerrois, de Joigny, du Tonnerrois et de Vézelay. La production du chablisien, à lui seul, représente 72 % du vignoble icaunais et 19 % du vignoble bourguignon soit 34,3 millions de bouteilles par an pour un chiffre d’affaires estimé à 273 millions d’Euros. Les exportations des AOC de Chablis, Irancy, Saint-Bris et Vézelay se montent à 201 millions d’Euros par an.

Plus au nord, le vignoble du Sénonais réputé dès l’Antiquité et disparu au lendemain de la Première guerre mondiale, suite aux ravages du Phylloxera, petit insecte provenant des États-Unis, renaît sur les hauteurs de Paron avec pour objectif de reconquérir les tables des fins gourmets.

Soucieux de l’environnement et de la terre qu’ils mettent passionnément en valeur, les agriculteurs icaunais ont, ces dernières années, développé l’agriculture biologique qui couvre désormais 12,5 % de la surface agricole utile. L’Yonne est en la matière l’un des premiers départements de France. Plus globalement, c’est toute la filière icaunaise qui s’est engagée dans une démarche durable et de valorisation avec des labels de qualité et des circuits d’approvisionnement de proximité.

Une industrie à rayonnement international

Département de terroirs et de traditions, l’Yonne est aussi une terre industrielle avec 2202 établissements qui emploient 16 854 salariés. Les principaux employeurs sont Prysmian Câbles et Systèmes, Duc, Volefi, HMY France, Davey Bickford, Eurial Ultra Frais, Fruehauf, Pneu Laurent, Valéo Vision, Tradival, T.EN Loading Système, Mannesmann Precision Tubes France, Dynaplast, Aluminimum France Extrusion, Yoplay Production France et Laboratoires Macors.

Les agglomérations auxerroise et sénonaise forment les deux premiers pôles industriels de l’Yonne. Viennent ensuite Migennes et Saint-Florentin, gares ferroviaires historiquement situées sur l’axe Paris-Lyon-Marseille.

Le savoir-faire icaunais, la modernité des infrastructures et la qualité de vie sont reconnus à l’international puisque le Département compte 47 établissements industriels à capitaux étrangers. C’est aussi par leur savoir-faire et leur professionnalisme que les 8043 artisans du territoire répondent à l’ensemble des besoins de la population dans un nombre varié de secteurs.

Les productions agricoles, industrielles et artisanales icaunaises sont également appréciées au-delà des limites départementales et des frontières nationales puisque les exportations représentent annuellement plus d’un 1,3 milliard d’Euros.

Un patrimoine en partage

Si le commerce salarie 14 960 personnes dans 4 355 établissements, c’est le secteur du tertiaire qui constitue la force économique prépondérante dans l’Yonne puisqu’il emploie, à lui seul, 30 505 personnes dans 9 210 établissements, sur un total de 67 807 emplois salariés.

Dotée d’un formidable patrimoine historique et culturel et de paysages remarquables, l’Yonne est une destination privilégiée pour les touristes en quête d’authenticité.

Pour accueillir ces visiteurs originaires de tous les continents, l’Yonne compte 127 119 lits touristiques et 1026 établissements de restauration. Héritiers d’une gastronomie exceptionnelle qui allie tradition et innovation, trois de ces restaurants sont étoilés au Guide Michelin : la Madeleine à Sens, le Château de Vault-de-Lugny et La Côte-Saint-Jacques à Joigny.

Si tout le territoire abrite des monuments magnifiques, la Basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay se distingue en accueillant plus de 800 000 visiteurs par an, ce qui fait de la cité abbatiale la première destination touristique de l’Yonne.

La révolution numérique

Avec le déploiement de la fibre optique sur tout le territoire départemental, l’ensemble de ces secteurs économiques bénéficient d’une attractivité croissante pour le développement de leur activité. Cette révolution numérique place l’Yonne à un clic de Paris et du reste du monde. Carrefour routier, ferroviaire et fluvial incontournable de par son histoire et sa situation géographique privilégiée, la connexion de l’Yonne au réseau internet très haut débit offrant aux entrepreneurs de tous horizons, qui cherchent à concilier célérité, accessibilité et sérénité, les conditions et les ressources optimales à leur réussite et succès.

Agenda

ÉVÉNEMENTS À VENIR AUTOUR DES JEUX OLYMPIQUES

Show – Jeux de couleurs

Lire plus
1179 1503 Yonne 2024

OPERABUS – L’Archéologotobus

Lire plus
2560 1707 Yonne 2024
Fibre
Accélération du calendrier

Initialement prévu pour 2030, le déploiement de la fibre optique dans l’Yonne sera entièrement opérationnel au second semestre 2023. En décidant en 2018 d’accélérer son agenda numérique, le territoire affiche sa volonté d’éviter toute fracture numérique entre d’une part, l’Yonne et le reste de l’hexagone, et d’autre part à l’intérieur même du territoire, entre zones rurales et citadines.

En connectant les 225 000 domiciles et locaux de l’Yonne à la fibre dès 2023, le Département aura gagné son pari, tout en ayant deux ans d’avance sur le Plan France Très haut débit du Gouvernement de 2013.

Ainsi, à la veille des Jeux Olympiques de Paris de 2024, que ce soit dans une ferme isolée ou dans un immeuble en centre-ville d’Auxerre, tous les Icaunais auront le même accès au numérique et verront instantanément, sans temps de décalage, sur leurs écrans, les épreuves sportives comme n’importe quel téléspectateur sur la planète.

Pour rendre cette prouesse technique possible dans un délai contraint, l’Yonne a fait le choix du pragmatisme. Pour relever les défis techniques imposés par la spécificité du territoire, trois projets couvrent l’ensemble du territoire : un réseau d’initiative publique confiée à BFC Numérique sous maîtrise d’ouvrage du Département pour 20 % des prises, une délégation de service publique confiée à Yconick pour 60 % des prises, et pour les agglomérations d’Auxerre et Sens soit les 20 % de prises restant, un déploiement par l’opérateur Orange. Les trois réseaux sont ouverts à tous les fournisseurs internet.

C’est un véritable maillage principalement souterrain qui a été réalisé afin de préserver la beauté des paysages et des sites touristiques. 67 nœuds de raccordements optique (NRO) ont été implantés pour faire le lien entre le réseau local et le réseau national. Ces NRO qui peuvent desservir jusqu’à 5 000 foyers sont reliés à 396 Sous-Répartiteurs Optiques (SRO), eux-mêmes connectés à des Points de Branchement Optiques (PBO) alimentant 5 à 10 foyers. C’est sur ce PBO, situé à une centaine de mètre de l’habitation ou du local que le technicien de l’opérateur vient raccorder la Prise de Terminaison Optique (PTO), petit boîtier sur lequel se connecte la box internet.

Cette dernière connexion permet à tous les Icaunais, entrepreneur ou salarié, professionnel de santé ou patient, célibataire ou en famille, de s’épanouir dans un environnement privilégié à moins d’une microseconde numérique de Paris, Abidjan, New-York, New-Dehli, Pékin, Rio de Janeiro ou Sydney.

Symbole du passage de témoin entre histoire et modernité, le dernier NRO a été installé, en décembre 2022, à Vézelay, au pied de la colline éternelle, où jadis les pèlerins de toute l’Europe se retrouvaient, échangeaient et partageaient sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Déjà nœud communication dès le Moyen-âge, Vézelay et, plus globalement, l’Yonne perpétuent leur tradition de rapprocher les hommes et les cultures. Aujourd’hui, alors que les interactions sociales sont en pleine mutation ces dernières années avec le développement du télétravail, de la télémédecine, et des appels vidéo pour les relations privées et familiales, le déploiement de la fibre optique élargit le champ des possibles sur l’ensemble du territoire départemental. Terre numérique où tout va très vite, tout s’accélère, l’Yonne est le catalyseur des projets de demain et invite tous les imaginaires à se réaliser dans un cadre verdoyant à la portée de chacun en un clic !

PARTAGER L’ARTICLE