Fabrice Meunier

Fabrice MEUNIER

Médaillé olympique

Fabrice MEUNIER
Médaillé olympique

portraits

Si Fabrice Meunier revient des Jeux Paralympiques de Pékin en 2008 avec une médaille d’argent au cou, c’est parce que l’archer s’est présenté durant la compétition sur la ligne de tir la rage au ventre, ne craignant personne. En Chine, Fabrice Meunieur était monté « comme sur un ressort ».

L’œil du tigre

Cet état d’esprit de vainqueur, le compétiteur se l’est forgé en s’entraînant sans relâche pour ce moment où il allait représenter son club de Brienon, l’Yonne et la France. Un entraînement rigoureux, entièrement concentré sur son objectif. Un caractère, peut-être forgé par son handicap ? Pas sûr ! Fabrice Meunier a en lui ce goût pour la compétition, pour la victoire dès son plus jeune âge. Quand un ami, lui propose de venir tirer quelques flèches après l’école, il l’accompagne avec enthousiasme. Dès l’arc pris en main, Fabrice Meunier sait que le tir à l’arc sera sa discipline, son sport. Très vite, il se distingue, bat ses camarades qui l’avaient traîné jusqu’au pas de tir. Bientôt, il participe à ses premières compétitions, gagne ses premiers trophées.

Alors qu’il a l’œil fixé sur la cible, le bout des doigts de Fabrice Meunier lâche avec précision la flèche. Le geste est répété minutieusement à l’infini lors des entraînements afin qu’il soit parfait le jour de la compétition. En position d’archer, la respiration est maîtrisée. Toute la concentration est dédiée à la réussite de ce geste. Fabrice est seul maître du moment où il va laisser l’encoche de la flèche quitter la corde de l’arc tendue à l’extrême pour fuser dans l’air et venir atteindre sa cible.

Comme la flèche, nous sommes emportés par les paroles de Fabrice Meunier. En l’écoutant, nous vibrons avec lui en finale des Jeux Paralympiques de 2008 face aux Mongols, nous vibrons également pour ses 13 titres de champions de France par équipe, ses 8 huit titres de champions de France en individuel, et ses vices-titres de champions d’Europe et du monde. Le palmarès est exceptionnel.

La recherche du geste parfait

Au fil de la conversation, la détermination du champion reprend le dessus. Fabrice Meunier est à nouveau « monté sur des ressorts » comme il aime à la dire. Son œil imagine la cible ; on imagine le mouvement de l’archer s’amorcer, la flèche partir…

Fabrice Meunier a cette force en lui, cette rage qui perdure. L’accident qui a provoqué son handicap alors qu’il avait 21 ans n’a pas entamée son envie de gagner. Au contraire ! Le jeune charpentier a fait une chute de plus de 9 mètres. Après avoir été alité pendant trois mois, la priorité est de réapprendre à marcher, puis de se reconstruire professionnellement car son handicap rend une reconversion professionnelle obligatoire. Fabrice Meunier est un battant.

Au bout de deux ans, il peut enfin reprendre l’entraînement. François Degrange, président de la Sentinelle-Tir à l’arc de Brienon-sur-Armançon lui propose de rejoindre la section handisport.

Si son handicap entraîne une perte de sensibilité et de force dans les jambes, les sensations reviennent rapidement et Fabrice Meunier se hisse au plus niveau du tir à l’arc handisport. Le rage au ventre anime à nouveau l’archer qui dévore les titres. En individuel et en équipe ! Ses coéquipiers, Stéphane Gilbert et Jean-François Garcia deviennent des frères d’armes.

Et toujours l’entraînement, cette rigueur qui lui fait noter dans un calepin, après chaque tir, toutes les sensations. Et toujours la relecture de ses notes les jours de doute. Fabrice Meunier vit l’entraînement comme une compétition contre soi-même. D’ailleurs, à Pékin, il a avant tout perdu contre lui-même : deux mauvais tirs sur douze flèches. Il perd de trois points, sur 120 possibles.

Des regrets ? Aucun ! Fabrice Meunier est fier de son parcours, fier d’avoir pu représenter son département de cœur, l’Yonne, et d’avoir hissé au plus niveau les couleurs de la France

Aujourd’hui, Fabrice Meunier a rangé son arc dans son étui. Mais il a toujours en lui cette passion, et cette rage du compétiteur qui fait vibrer son auditoire lorsqu’il partage avec enthousiasme son parcours de champion.

Articles connexes
Florian GUILBERT

Florian GUILBERT

RELAYEUR DE LA FLAMME OLYMPIQUE – « C’est une récompense pour tous les éducateurs de mon milieu et je suis fier de pouvoir les représenter. »

2560 1280 Yonne 2024
Annick PICARD

Annick PICARD

RELAYEUR DE LA FLAMME OLYMPIQUE – « Triple casquette pour cette jeune retraitée ! »

750 752 Yonne 2024
Agenda
La solitude du coureur de fond

La solitude du coureur de fond

Vendredi 31 mai 2024

1181 1659 Yonne 2024
Aïe Aïe Aïe, c’est pas vrai !

Aïe Aïe Aïe, c’est pas vrai !

Mercredi 5 juin 2024

1300 866 Yonne 2024
2560 2560 Yonne 2024
Partager l'article