Céline Coté

Céline Coté

Vignoble Bourgogne Tonnerre 

Céline Coté
Vignoble Bourgogne Tonnerre

portraits

Pour Céline Coté, la viticulture est avant tout un mode de vie qui permet d’exercer son métier en plein air, au contact de la nature, au rythme des saisons et dans le respect de ses valeurs. Terroir, transmission, environnement… cultiver la terre est un art de vivre qu’elle entretient savamment jour après jour. Une philosophie de vie qui l’a conduit à attacher la plus grande valeur à la terre où la vie puise ses forces, en produisant bio.

Une démarche familiale

Sous l’Ancien Régime, cette terre viticole était déjà exploitée par ses aïeux. Le vignoble du tonnerrois multiséculaire qui a connu comme tant d’autres les attaques du phylloxera, la concurrence des vins de contrées plus ensoleillées n’est pas épargné, en 1910, par le mildiou. Les céréales ont alors remplacé les pieds de vignes tonnerrois.

Il a fallu attendre 1990, pour que les parents de Céline Côté replantent de la vigne sur une partie des parcelles familiales afin de faire revivre le vignoble tonnerrois. Mais c’est bien Céline Côté qui sera la première vigneronne à part entière de la famille depuis plus d’un siècle. Très tôt elle fait le choix de s’orienter dans cette voie en faisant des études de biotechnologies et de viticultures œnologie.

Aujourd’hui, Céline Coté cultive 5 hectares de vignes, à des lieus-dits, “Les Boulôts” et “Les Noirots”, où jadis ses aïeux vendangeaient déjà leur production viticole. Le choix de ces lieux au sous-sol calcaire, à l’ensoleillement exceptionnel, révèle toute l’attention qu’elle porte au terroir, en y mêlant traditions ancestrales et recherche constante de la qualité des raisins.

Le terroir, comme valeur première

Ce profond respect de son terroir implique des techniques de travail plus harmonieuses avec le sol. Aussi Céline Coté procède à l’aération du sol avec un décomptacteur tiré par sa jument Absinthe. Ainsi, plus léger qu’un tracteur pesant deux à trois tonnes, le cheval se déplace entre les rangs de vignes sans tasser en profondeur la terre. Le sol, aux caractéristiques géologiques millénaires ainsi préservées, s’en trouve davantage aéré et la vigne s’en porte mieux.

Céline Coté voit plus loin que ces parcelles. Par sa démarche, elle souhaite contribuer à la préservation de la nature dans sa globalité. L’activité humaine ne doit pas se faire au détriment de la qualité de l’eau, de l’air et de la terre. À ces conditions, on pourra continuer à déguster de bons produis du terroir : vin, pain, légumes, fruits, fromages…

Si ses convictions alourdissent sa charge de travail, le résultat est là, précieux, délicat, inestimable.

Forte de ses convictions, Céline COTE peut doucement mais sûrement avancer que son ”terroir est doté d’un potentiel équivalent aux plus beaux terroirs chablisien”.  La viticultrice tonnerroise a le talent et la passion, portée par une façon authentique d’appréhender la vie qui lui permettent au fil des saisons de révéler tout le potentiel de l’appellation Bourgogne Tonnerre et d’en faire profiter es amateurs de bons vins au quatre coins de la planète.  Son ode à la nature, à la juste mesure de la valeur des terroirs est une invitation à la dégustation et à l’évasion.

Articles connexes
Florian GUILBERT

Florian GUILBERT

RELAYEUR DE LA FLAMME OLYMPIQUE – « C’est une récompense pour tous les éducateurs de mon milieu et je suis fier de pouvoir les représenter. »

2560 1280 Yonne 2024
Annick PICARD

Annick PICARD

RELAYEUR DE LA FLAMME OLYMPIQUE – « Triple casquette pour cette jeune retraitée ! »

750 752 Yonne 2024
Agenda
La solitude du coureur de fond

La solitude du coureur de fond

Vendredi 31 mai 2024

1181 1659 Yonne 2024
Aïe Aïe Aïe, c’est pas vrai !

Aïe Aïe Aïe, c’est pas vrai !

Mercredi 5 juin 2024

1300 866 Yonne 2024
2500 1666 Yonne 2024
Partager l'article