Le Centre de pathologies mammaires de Sens

Le Centre de pathologies mammaires de Sens

Clinique Paul Picquet

31.octobre.2023
Le Centre pathologies mammaires de Sens
Clinique Paul Picquet

La santé n’attend pas !

À la Clinique Paul Picquet de Sens, le dépistage du cancer du sein est une priorité.

Raison pour laquelle dès 2017, le Centre de pathologies mammaires a ouvert ses portes sous l’impulsion de son directeur, le Docteur Chkiri, chirurgien gynécologue, avec un objectif ambitieux mais vital : la prise en charge en une semaine d’une personne ayant contacté par téléphone le centre pour une suspicion de cancer du sein ou tout autre problème sénologique (lié au sein).

Rapidité, réactivité et pluridisciplinarité

C’est que, plus un cancer est dépisté tôt, plus le traitement sera efficace.

Pour le cancer du sein, le taux de survie à 5 ans est de 93 % en moyenne pour une détection à un stade précoce. La rapidité du diagnostic est donc primordiale.

Aussi toute l’équipe pluridisciplinaire du Centre de pathologies mammaires est chaque semaine sur le qui-vive pour répondre rapidement à toute personne qui aura contacté le Centre. À la moindre suspicion, la personne est reçue dans la semaine. Après une première consultation, le Dr Chkiri oriente le patient, selon les cas, vers ses confrères radiologues, pour une mammographie. Ensuite, en fonction des résultats, sera décidée une échographie ou une IRM mammaire. Dernière étape, une biopsie mammaire pour établir le diagnostic final.

Chaque année, c’est environ 75 tumeurs du sein positives qui sont prises en charge à la Clinique Paul Picquet de Sens et donc, environ 270 dans l’Yonne selon le Dr Stéphane Cornelis, médecin coordonnateur du Centre Régional de Coordination des Dépistages des cancers de Bourgogne-Franche-Comté. Le suivi du traitement oncologique, complémentaire à la chirurgie, est assuré par le Dr Yakendji, oncologue médical. Si le diagnostic conclu à la nécessité d’une chirurgie, le Dr Chkiri assurera l’opération.

Unique dans l’Yonne, ce dispositif de dépistage assuré par une équipe pluridisciplinaire dédiée, permet une intervention chirurgicale dans les 3-4 semaines après l’appel au 03 86 95 86 87.

Ces coordonnées ne sont pas réservées uniquement aux femmes puisque 1 % des cancers du sein concernent les hommes. Donc quel que soit son sexe, il appartient à chacun de connaître sa poitrine par l’observation et l’autopalpation.

Un accompagnement personnalisé

Enfin, si tout va très vite pour assurer la meilleure prise en charge du patient, le Dr Chkiri et ses confrères n’en n’oublient pas l’accompagnement psychologique. A côté des traitements qui ont fait leur preuve, il y a aussi l’écoute, les mots, l’attention qui jouent également sur la rémission de la personne malade. Aussi les médecins expliquent-ils les clichés des imageries médicales réalisées ainsi que les autres résultats biologiques. Il est important de ne pas rester dans un jargon inaccessible afin que le patient se sente compris et entre de bonnes mains. À chaque patient donc, un discours personnalisé. C’est une attention au quotidien que porte le Centre de pathologies mammaires en collaboration avec une psychologue, Mme. Folly, une diététicienne, une socio-coiffeuse et une socio-esthéticienne.

Projet sport et cancer 

La Clinique Paul Piquet souhaite aller encore plus loin dans cet accompagnement vers la guérison en portant le projet Sport et Cancer en lien avec l’ARS, le Conseil départemental et le Comité de protection des personnes qui se prononce sur tout programme de recherche impliquant la personne humaine. Ce dispositif Sport et Cancer, unique en France, doit voir le jour en 2024. L’accès à une activité physique sera alors proposée dès le diagnostic et constituera un élément à part entière du traitement.

Rien de mieux pour les premiers participants au programme que d’être portés par la ferveur des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 !

A chacun son défi !

Articles connexes
Florian GUILBERT

Florian GUILBERT

RELAYEUR DE LA FLAMME OLYMPIQUE – « C’est une récompense pour tous les éducateurs de mon milieu et je suis fier de pouvoir les représenter. »

2560 1280 Yonne 2024
Annick PICARD

Annick PICARD

RELAYEUR DE LA FLAMME OLYMPIQUE – « Triple casquette pour cette jeune retraitée ! »

750 752 Yonne 2024
Agenda
La solitude du coureur de fond

La solitude du coureur de fond

Vendredi 31 mai 2024

1181 1659 Yonne 2024
Aïe Aïe Aïe, c’est pas vrai !

Aïe Aïe Aïe, c’est pas vrai !

Mercredi 5 juin 2024

1300 866 Yonne 2024
2048 1365 Yonne 2024
Partager l'article