TOURISME

Tourisme

LOISIRS NATURE ET ITINERANCE

L’Yonne vous accueille !

La quiétude de l’Yonne vous incite à la découverte et au farniente ? Les plus téméraires y trouveront moultes sensations fortes pour assouvir leur soif d’aventures et de frissons !

Chaussez vos baskets et partez randonner sur le célèbre chemin de Saint-Jacques de Compostelle, enfourchez votre vélo et découvrez l’Yonne le long du canal du Nivernais ou le long du canal de Bourgogne, enfilez votre gilet de sauvetage et flânez sur les canaux ou affrontez les eaux vives du Morvan, assemblez votre matériel de grimpe et escaladez les Rochers du Saussois…

Un large éventail d’activités vous attend pour dépasser vos limites !

Dans l’Yonne, les loisirs sont aussi créatifs !

Un peu moins aventureux ? Pas d’inquiétude, nous avons toute une sélection d’ateliers gourmands autour de la cuisine ou du vin, inventifs ou artistiques comme la taille de pierre, le modelage ou la peinture, beaucoup organisés dans des lieux d’exception chargés d’Histoire.

L’Yonne, une multitude d’activités pour tous !

L’Yonne, le jardin de Paris
Un département entre nature et histoire

Situé juste au sud de la région parisienne, le département de lYonne en Bourgogne est un concentré de France ! Patrimoine, culture, nature, gastronomieIl coche toutes les cases permettant doffrir des moments inoubliables à des touristes à la recherche de découverte, d’histoire, d’évasion ou de repos !

Un patrimoine qui raconte l’histoire de France

L’Yonne mérite le détour ! Le Département fourmille de trésors pour les amateurs de patrimoine avec sa basilique classée au patrimoine mondial de l’Unesco (Sainte-Marie-Madeleine à Vézelay), la première cathédrale gothique de France (Sens), la plus grande église abbatiale cistercienne du monde (Pontigny), des châteaux Renaissance (le carré parfait d’Ancy-le-Franc, chef d’œuvre de l’architecte italien Sébastiano Serlio, ou le mystérieux pentagone de Maulnes à Cruzy-le-Châtel, pour ne citer qu’eux), ses villes d’art et d’histoire, ses musées, ses sites archéologiques et ses centaines de villages authentiques… Pour découvrir le Moyen Âge, une expérience immersive unique en France attend les visiteurs au chantier médiéval de Guédelon à Treigny-Perreuse-Sainte-Colombe, où des « œuvriers » construisent en taille et en temps réels un château avec les moyens d’autrefois. Un site qui attire des centaines de milliers de visiteurs chaque année ! Les adultes apprécient, les enfants aussi…

Pour contemplatifs ou sportifs

La diversité des territoires de ce département rural préservé, la beauté de ses paysages (forêts, rivières et plans d’eau, bocages, falaises…), ses loisirs nature (doux ou à sensations) ou estampillés famille… sont en capacité de répondre aux attentes de chacun. Le département se découvre aisément en mode « slow ». Les adeptes des déplacements doux trouveront leur bonheur à pied (2000 kilomètres de chemins balisés), à cheval, à vélo (150 km de véloroutes aménagées sur le Tour de Bourgogne à vélo) ou en bateau (265 km de voies navigables). Mais aussi de façon originale avec le train touristique du Pays de Puisaye-Forterre, le Cyclorail de Puisaye, des descentes de rivières en canoë ou des sorties en bateau à pédales ! Les amateurs de sensations fortes pourront se frotter aux voies d’escalade des rochers du Saussois, d’une hauteur de 50 m dans un espace naturel préservé, ou aux parcours d’accrobranches à 12 m de hauteur avec des tyroliennes jusqu’à 200 mètres de long…

Comme une gourmandise…

Les gourmets sont bien sûr aussi de la fête, avec des tables étoilées ou Bib Gourmand Michelin, et des vins de prestige comme le Chablis, servi dans le monde entier. Ils se nomment La Côte Saint-Jacques à Joigny, le Château de Vault-de-Lugny, La Madeleine à Sens, ou encore Les Trois Bourgeons à Chablis et l’Auberge des Chenets à Valloux. Autant d’établissements distingués pour les adeptes du guide. Avec, pour sublimer les plats, des produits largement issus du jardin ou de circuits courts. Quoi d’étonnant pour un département dont on dit qu’il a vu naître la gougère au 16e siècle ? Un délicieux petit chou au fromage à ajouter aux nombreuses spécialités locales que sont le jambon persillé, les œufs en meurette, le jambon à la Chablisienne, les escargots et la truffe de Bourgogne, ou encore des fromages affinés par les artisans…

Hébergement classique ou insolite

Dans l’Yonne, l’accueil a été pensé pour faciliter les séjours. La signalétique directionnelle touristique uniformisée et renouvelée, les labels (Artisans du tourisme, Famil’Yonne, Accueil vélo…), les routes à thème (vignobles, châteaux Renaissance, vélo et fromages…) permettent des déplacements aisés et ciblés. Côté hébergement également l’offre est au rendez-vous : de luxe (relais-châteaux, design hôtel, château hôtel, gîtes et chambres d’hôte haut-de-gamme…), insolite (cabanes dans les arbres, roulottes, yourtes…) ou traditionnelle, elle apporte une réponse à chaque attente.

Quel que soit le mode de déplacement choisi, l’accueil recherché, les visites et activités souhaitées, il y a tout dans l’Yonne !

Guédelon
Le retour des bâtisseurs

À Treigny-Perreuse-Saint-Colombe, dans une carrière, au milieu de la forêt de Guédelon, en 2023, un château fort médiéval sort de terre, un peu plus chaque jour. Si le château fort de Guédelon est toujours en construction, ce n’est pas parce que le chantier a connu plusieurs siècles d’arrêt. C’est uniquement, parce qu’il a débuté en 1998 et qu’il est édifié, par des passionnés, selon les techniques éprouvées du Moyen-Âge. Ainsi posé, le projet de Guédelon est une idée moderne et innovante.

Un pari monumental

Cette aventure expérimentale est née d’un défi lancé à Michel Guyot, propriétaire du château de Saint-Fargeau, situé à quelques kilomètres de là, dans une étude qu’il avait commandé en 1995 sur le sous-sol de Saint-Fargeau.

Le rapport révélait que sous le château, était enfoui les restes d’un château médiéval et concluait qu’« il serait passionnant de reconstruire Saint-Fargeau ». Pour Michel Guyot, restaurateur infatigable de vieux châteaux, le pari est à relever. L’Yonne allait avoir son Louvre médiéval.

Les plans de ce Saint-Fargeau disparu n’ont pas été retenus parce que le projet se devait d’avoir sa propre identité, et surtout pour une œuvre moderne, forger sa propre histoire pour les prochains siècles et millénaires.

Même neuf, le château se devait d’être doté d’une origine : au XIIIe siècle, un vassal de Jean de Toucy, lui-même vassal du roi de France, obtient de ce dernier l’autorisation par ordonnance royale de bastir chatel. Le chantier commence en 1228 et adopte les canons architecturaux instaurés par Philippe Auguste au XIIe siècle.

Un chantier scientifique

1128 est en réalité l’année 1997 ! Et quitte a construire de nos jours un château médiéval selon des méthodes ancestrales, autant que ce soit un projet scientifique et pédagogique.

Le projet est scientifique par sa méthodologie avec l’élaboration d’une banque de données centralisant les méthodes de constructions de la période philippine. Cette banque est alimentée suite à des visites dans des châteaux médiévaux existants, à des livres anciens, des études, des thèses, des rapports, des  fouilles…

Le choix du terrain pour la construction relève aussi de l’ingénierie médiévale : parce que Guédelon se construit selon les canons architecturaux de l’époque, les ouvriers doivent s’approvisionner en matériaux selon les contraintes médiévales. Au Moyen-Âge, les transports sont lents et coûtent chers du fait des péages et taxes seigneuriales, il faut donc trouver les matériaux sur place. Pour répondre à cette exigence, le château est donc érigé au milieu de la forêt, dans une carrière, là où l’on trouve le bois, la pierre, le sable, l’eau…

Une œuvre pédagogique

Enfin, le chantier des bâtisseurs se veut pédagogique. Le château est donc ouvert au public pendant que les 40 ouvriers, carriers, tailleurs de pierre, maçons, charpentiers, bûcherons, forgerons, tuiliers, charretiers, cordiers, assistés de 650 bénévoles, sont à leurs tâches. Chaque année, depuis 1998, 300 000 visiteurs ont été les témoins de l’édification du logis, de l’enceinte fortifiée, des charpentes, des tours…

Dans cette optique de transmission du savoir, Guédelon propose des stages aux jeunes en formation et des stages professionnels, notamment des stages d’équarrissage.

Chantier expérimental, chantier hors norme, Guédelon est un projet d’une grande modernité, source d’inspiration et de connaissances inépuisables pour la castellogie. Véritable machine à remonter le temps, le château médiéval de Guédelon est un faiseur d’histoire. À chacun de raconter la sienne en le visitant !

Œnotourisme
le goût du vin et du terroir

Tous les amateurs de vin connaissent le chablis, qui représente 72% du vignoble icaunais. À côté de ce fleuron à la réputation mondiale, les vignobles de l’Auxerrois, du Tonnerrois, du Vézelien et du Jovinien offrent aussi de belles découvertes œnologiques et touristiques.

En 2021, le département de l’Yonne a produit 23% des vins de Bourgogne et 35% des vins blancs. Avec ses cinq vignobles labellisés « Vignobles & Découvertes » et ses 8100 hectares de vignes, il constitue une destination de choix pour les amateurs d’œnotourisme dans toutes ses couleurs. Ce label distingue en effet une destination à vocation touristique et viticole proposant une offre de produits et d’accueils variés. Avec au cœur, des rencontres avec des vignerons, des visites de cave et des dégustations !

L’Yonne compte quatre autres vignobles de qualité : l’Auxerrois, le Tonnerrois, le Vézelien et le Jovinien, où les propositions sont nombreuses pour découvrir des vins blancs fins et aromatiques, des vins rouges amples et ronds, mais aussi des rosés et du crémant de Bourgogne.

Les hébergements en gîtes ou en chambres d’hôtes (certains proposés par les domaines viticoles eux-mêmes) constituent autant de points de départ pour visiter la région et découvrir la fabrication du vin. Des prestataires touristiques proposent également des solutions amusantes pour visiter les vignobles : en scooter, à vélo, en trottinette ou en vélo électrique, en minibus, à pied ou en 2 CV, avec ou sans guide… Sans oublier les pauses gourmandes, car l’Yonne est aussi gastronomique et cultive les spécialités locales comme les talents (avec des restaurants étoilés, des traiteurs à la réputation nationale et des recettes volontiers partagées).

Sur la « Route touristique des vignobles de lYonne »

Ceux qui souhaitent parcourir le territoire en totale autonomie peuvent emprunter la « Route touristique des vignobles de l’Yonne », qui serpente sur 260 km entre cépages et paysages. Elle permet la découverte de villages typiques et authentiques, entre Auxerre et Joigny, Chablis et Tonnerre, jusqu’au point le plus au sud à Vézelay. Tout au long de la route touristique, les vignes s’étendent à proximité de rivières. L’occasion d’admirer la diversité des vallées et de ses paysages : vallée de l’Yonne (vignobles du Jovinien et de l’Auxerrois), du Serein (Chablisien), de l’Armançon (Tonnerrois) et de la Cure (Vézelien).

Cinq vignobles labellisés « Vignobles & Découvertes »

Sur la première marche trône le Chablisien, avec ses vins blancs au bouquet minéral issus du cépage chardonnay, qui ornent les meilleures tables du monde.

L’histoire des Climats et des vins de Bourgogne racontée à Chablis

Bientôt, le département comptera une adresse de plus, avec l’ouverture prochaine du site chablisien de la Cité des Climats et des vins de Bourgogne (avec Beaune et Mâcon) ! (Le mot « Climat », typiquement bourguignon, désignant un terroir viticole associant parcelle, cépage et savoir-faire). Les Climats du vignoble de Bourgogne sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Ces trois centres d’interprétation œunotouristiques, pensés en réseau, ont pour vocation de faire découvrir le patrimoine viticole de la Bourgogne du nord au sud. Le parcours de visite (en français, anglais ou allemand) du site cistercien du Petit Pontigny à Chablis est dédié aux vignobles du nord de la Bourgogne. Il est constitué d’installations visuelles, tactiles, olfactives et acoustiques. Il proposera aussi des expositions, animations et dégustations (avec planches de charcuterie et de fromages locaux). Une étape bientôt indispensable de la « Route touristique des vignobles de l’Yonne » !

PARTAGER L’ARTICLE

Agenda

ÉVÉNEMENTS À VENIR AUTOUR DES JEUX OLYMPIQUES
ET PARALYMPIQUES

LET’S MOVE STREET CHALLENGE

Du 23 septembre au 21 octobre 2023

Lire plus
2736 1539 Yonne 2024

EGC COLOR RUN 2023

Dimanche 8 octobre 2023

Lire plus
724 1024 Yonne 2024

MARATHON DE CHABLIS 2023

Samedi 21 octobre 2023

Lire plus
500 728 Yonne 2024